Chap. 2 Rosaline & Églantine – L’épine d’Eglantine

Coucou mes chatons,

On se retrouve pour le second chapitre de l’épine d’Églantine !

Dans la petite vidéo, je parle du pot des laïus, mais veuillez m’excuser pour le lapsus…

Bonne dégustation,

 

L'aspirateur a graisse - lepine deglantineL’aspirateur ou suceur de graisse est un petit animal qui a la particularité d’aspirer la graisse du corps humain… 
L'argenterie ensorcelé de la larmoyeuse - lepine deglentine - Qui a vole les tartesL’argenterie ensorcelée de la Larmoyeuse : la tassentule, le bol de l’humeur, le pot des lapsus, le distributeur à sucre & la cuillère langue de vipère, accompagnés de bouchées aux noix de piquant… 

Chap.2 

Rosaline & Églantine 

Des tartines ont été beurrées depuis l’épisode de la cabane…  Rosaline & Églantine ont bien grandi et sont devenues de belles jeunes filles…

 

« Rosaliiiine ! Églantine ! Il se fait tard, il faut rentrer ! Rosa… » Nina s’interrompit, prise d’une violente quinte de toux. Elle allait de nouveau réitérer ses appels quand les jumelles firent leur apparition au bout du chemin qui menait à la maison.

Dans la lumière déclinante du soleil, leur ressemblance était encore plus frappante. Pourtant, elles étaient si… différentes. Ainsi le teint de pêche et les cheveux couleur chocolat d’Églantine contrastaient avec la peau terne et la chevelure sel de sa sœur. Ou encore ses yeux d’un bleu pétillant qui éclipsaient d’un seul battement de cils le regard brumeux que portait Rosaline. L’une apprêtée d’une petite robe de mousseline rose et de bottines de cuir choisies avec grand soin dépareillaient complètement avec les affaires enfilées à grande hâte de l’autre. Non moins étrange, la seule fantaisie que s’offrait Rosaline était des barrettes en forme de bonbons d’un rouge profond qui retenaient sa large frange et qui juraient tout entier avec sa personne.

« Dépêchez-vous de rentrer, il se fait tard ! » houspilla Nina d’un air faussement autoritaire.

Comme à son habitude, Églantine précédait sa sœur et s’amusait à cueillir les herbes qui dépassaient sur le sentier. Les quelques brins de paille qui dépassaient de ses cheveux témoignaient de son après-midi passait à jouer dans la grange de la ferme d’à côté avec Nanan, sont plus fidèle compagnon. D’ailleurs, celui-ci se faufilait entre ses jambes et montrait tellement d’entrain qu’il manquait de la faire tomber à chaque pas.

Nina sourit. Elle se rappela le matin de la naissance des filles où elle avait découvert cette minuscule boule de plumes tremblante et recroquevillée sous la table. Depuis, cette étrange bête ne les avait pas quittée. Ce petit lapin au pelage de plumes blanches étincelant pourvu de serres d’aigle à la place des pattes n’avait jamais grandi, excepter une corne au milieu du front et des immenses griffes qui poussaient continuellement. Nina et Églantine passaient beaucoup de temps à les limer pour éviter qu’elles ne soient trop longues et qu’il ne puisse se blesser avec… Elles en récupéraient précautionneusement la poudre qui se révélait être une puissante drogue appelée « les grains d’escampette », excessivement rare à trouver. Mais, ce qu’elles affectionnaient par-dessus tout était de glisser leur mains dans la crinière de plumes qui entourait sa tête et remontait jusqu’au bout de ses oreilles pour former de petites ailes.

Un éclat de rire sortit Nina de sa rêverie et elle aperçut Nanan la tête la première sa corne enfoncée dans le sol. Il tentait de s’extirper de cette situation ridicule en battant l’air de ses ailes aussi fort qu’il le pouvait. Églantine qui riait aux éclats, pliée en deux, était incapable de l’aider.

Rosaline, quant a elle observait la scène sans ciller.  Elle dépassa la pauvre bête sans même chercher à  l’aider. Elle frôla sa mère qui tenta de lui arracher un bisou mais Nina put seulement effleurer le bout de son front avant que celle-ci ne disparaisse derrière la porte. Son cœur eut un léger pincement, comme à chaque fois qu’elle tentait d’établir un contact avec elle et que celui-ci se concluait par un échec.

Elle fut prit d’une nouvelle quinte de toux. La douleur était si intense qu’elle tomba sur ces genoux, le souffle coupée. Quand elle releva la tête, Églantine l’observait les yeux écarquillés sans bouger, ne sachant que faire. Nina se redressa vaillamment, s’efforçant de faire bonne figure. Cela faisait déjà quelques semaines que son état de santé se détériorait et il était devenu de plus en plus difficile à le dissimuler aux yeux des filles. Elle sourit à Églantine et nonchalamment se dirigea vers Nanan pour le sortir de sa position inconfortable.

Dans ses mains, à l’intérieur du mouchoir qu’elle avait utilisé pour couvrir sa bouche, brillaient des perles de sang…

 

Pour lire le premier chapitre de l’Épine d’Églantine, c’est par ici 

Pour découvrir le générateur d’éclats d’arc-en-ciel, c’est par ici 

La tassentule - lepine deglentine - Qui a vole les tartes
Le distributeur a sucre - lepine deglentine - Qui a vole les tartes
Le bol de l'humeur - lepine deglentine - Qui a vole les tartes
Le pot des lapsus - lepine deglentine - Qui a vole les tartes

 

 © Ce contenu est soumis au droit d’auteur, selon les lois du 11 mars 1957 et du 3 juillet 1985, toute reproduction totale ou partielle est strictement interdite sous peine de poursuite judiciaire. 

2 commentaires sur “Chap. 2 Rosaline & Églantine – L’épine d’Eglantine”
  1. C est captivant il me tarde la suite ,et les illustrations tellement belles et gourmandes ça donne envie de tendre la main pour chiper une petite gourmandise ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>