Laurent-Favre-Mot, l’enfant terrible de la pâtisserie !

Laurent-Favre-Mot - Pâtisserie4- Je suis en retard
Laurent-Favre-Mot - Pâtisserie6- Je suis en retard
Laurent-Favre-Mot - Portrait - Je suis en retard
Laurent-Favre-Mot - Pâtisserie3- Je suis en retard
Laurent-Favre-Mot - Pâtisserie2- Je suis en retard
Laurent-Favre-Mot - Pâtisserie5- Je suis en retard
Laurent-Favre-Mot - Pâtisserie1- Je suis en retard
Laurent-Favre-Mot - Pâtisserie- Je suis en retard

 

Je suis en retard…

Pour vous faire découvrir l’univers peu conventionnel de Laurent Favre-Mot. Ici pas de chichis, mais une boutique brute de décoffrage à l’image de son créateur !

On y est accueilli comme si c’était chez lui ! (D’ailleurs pour la petite anecdote, le mobilier de la boutique vient de chez lui) et c’est donc attablé autour d’un petit café que j’ai fait la rencontre de cet ancien cuisiné qui s’est, un matin, autoproclamé pâtissier !

Pourquoi ? « Parce que j’aime la précision ! Et aussi l’envie d’essayer des pistes différentes ! »

Ce baroudeur débute son périple pâtissier dans le var, bouge ensuite à Marseille pour aboutir finalement à Paris : « C’est ici que tout se passe ! D’ailleurs j’y ai un très bon accueil ! »

Ne tenant pas en place, il m’avoue aimer la pâtisserie dans ses grandes lignes : « sa générosité, sa simplicité… » et vouloir travailler comme dans un bistrot : « Je ne souhaite pas lasser les gens, je fais donc en sorte que ma carte change quasiment chaque jour. »

Il ajoute « La pâtisserie est quelque chose qui doit rester ludique, je suis un enfant qui ne veut pas grandir ! Je préfère donc rester sur le côté populaire et garder une certaine proximité avec mes clients, car c’est grâce à eux que j’en suis là aujourd’hui… »

Comme ses tatoos, son gâteau « fucking dark chocolate » lui colle à la peau et le définit comme le pâtissier à la tête de mort. Mais, ne lui dites surtout pas que c’est un pâtissier rock’n roll, il déteste ça ! Alors quand je le questionne sur le pourquoi du comment du choix de cette fameuse tête de mort, il me répond simplement : « J’ai juste était malin ! »

En effet, ce barbu aux multiples tatouages n’aime pas les étiquettes et pour me le démontrer, me confit avoir réalisé son tout premier à l’âge de 14 ans, loin de lui l’idée de s’en servir comme atout marketing ! Il rajoute en rigolant « Maintenant si t’es pas tatoué à 40 ans, t’a raté ta vie ! »

Je saute donc sur l’occasion pour lui demander d’en choisir un et de me le raconter ! Gêné, il me répond que « ça, c’est personnel ! » et enchaîne « Ils représentent ma vie, mes joies, mes amours, mes peines et aussi mes trois filles, mais pas leurs pré… »

– Un prête fait alors irruption dans la boutique pour vanter les mérites de cette pâtisserie à un ami et s’en suit une discussion animée ! (D’ailleurs celui-ci aurait commandé une tarte au chocolat pour sa paroisse, mais en demandant s’il était possible d’enlever les petites têtes de mort) -

Sauvé par le gong, je questionne Laurent sur les ingrédients qu’ils aiment travailler. « Sur les fruits de saison, notamment avec le sucre des fruits à maturité. Sinon, j’adore la vanille surtout celles de Madagascar, du Mexique et de Tahiti, car chacune ont leur particularité et je suis aussi un grand fan des agrumes, il en existe plus de 800 variétés ! »

Lequel en particulier ? « Le citron tout simplement ! Et la bergamote qu’on a trop souvent tendance à oublier ! »

Puis j’apprends que la Tropézienne est sa pâtisserie préférée, qu’elle lui rappelle des souvenirs et qu’il en adore les textures « C’est un gâteau tout en simplicité, mais dont l’équilibre doit être parfait »

Que la musique est une source d’inspiration pour lui « Elle est présente partout, dans la boutique et dans le labo de pâtisserie »

Sur ses projets futurs… « J’aimerai aboutir cette nouvelle boutique et développer au maximum ma créativité ! J’ai de la chance car le public est plutôt cosmopolite. »

Un petit mot pour la fin ? « Pourvu que ça dure ! » me tonne-t-il en rigolant.

Cet enfant terrible de la pâtisserie termine alors sur « La première réponse est toujours la plus simple et la plus honnête, non ? »

 

 

Mais c’est que je suis en r’tard, j’ai rendez-vous quelque part… 

Boutique Laurent Favre-Mot South Pigalle

Laurent Favre-Mot

15 rue Manuel
75009 Paris

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>